Canada Day _ A Comic from Labrador

It’s been exactly a year that I set foot in Nain, the northernmost community in the province of Newfoundland and Labrador, Canada. After a 6-day trip by car and sailboat from Montreal (check back on our diary blog for the route details and lots of photographs) with a team of geologists from France, I was disembarked in the little harbour and handed my belongings.

The following images are some of my very first impressions of Nain, the beginning of a life-altering journey that I would like to tell here, bit by bit.

Would you like to read some more?

Cela fait exactement un an que j’ai mis pied à terre à Nain, la commune la plus septentrionale de la province de Terre-Neuve et Labrador au Canada. Après un voyage de 6 jours en camionnette et bateau à voile en partance de Montréal (retrouvez notre journal de bord en ligne pour retracer l’itinéraire  et voir des tas de photos) avec une équipe de géologues français, j’ai été débarquée sur le quai du petit port et on m’a remis mes effets.

Les  images qui suivent rendent mes toutes premières impressions de Nain, le commencement d’un périple que j’aimerais raconter ici, petit bout par petit bout.

Nain-Canada-Day-300dpi-1024-cropped Nain-Only-Bar-300ppp-w1024

Traduction approximative :  (1) J’arrivai à Nain, au Labrador, le jour de la fête nationale du Canada. Les rues gravillonnées étaient vides, des drapeaux canadiens ondulaient dans l’atmosphère tranquille de cette fin de journée. (2) Je trouvai mon chemin vers le seul bar. Là, je rencontrai Lukas, sirotant une Corona un sourire sardonique au bout des lèvres.

Advertisement

“Amor vincit omnia” – submission for NOVO DOBA Festival 2013

(texte en français ci-dessous)

This year’s edition (the 4th!) of Novo Dobo Festival of Non-Aligned Comics in Belgrade and Pančevo (Serbia) had the following motto : ljubav ne prestaje – Love Never Ends. (For blurbs and pictures of the festivities you can check their fb fan page.) For the festival catalogue I drew and submitted this two-page comic that some of you might not see as a comic in its own right, as it neither speaks nor tells any story, at least in a conventional way.

To me these two images and the men they portray definitely tell a story—their postures, the tattoos all over their bodies are as many signs of and homages to their never-ending love(s), no matter how ambiguous, cryptic or grotesque these signs might appear. The tattoos tell many stories that can be read directly off their skins, off the comic pages.

I couldn’t attend the festival this year but from what I gather it was lots of fun and full of lovely people as usual. Check out the participating artists and bands!! (by clicking on the grey links in the program.)

Cette année la quatrième édition du Festival Novo Doba de Bédé Non-Alignée à Belgrade et Pančevo (Serbie) était consacrée à la devise suivante : ljubav ne prestaje – l’Amour ne meurt jamais. (Des photos des festivités etc. sont à voir sur leur page fb.) Pour la publication du festival, j’ai dessiné et soumis cette bédé de deux pages que certains d’entre vous ne verront pas comme une bande-dessinée à part entière, puisqu’elle ne parle pas ni ne raconte une histoire, du moins pas avec les moyens conventionnels.

Pourtant ces deux images et les hommes dont elles tracent le portrait me racontent une histoire –leurs postures, les tatouages qui ornent leurs corps sont autant de signes et d’hommages à leur(s) amour(s) sans fin, aussi ambigus, cryptiques ou grotesques soient-ils. Ces tatouages narrent des histoires que l’on peut lire à même la peau, à même la page.

Je n’ai malheureusement pas pu participer en chair et en os au festival cette année mais de ce que j’ai cru entrevoir, ce fut un succès, avec tout un tas de chouettes participants. N’hésitez pas, d’ailleurs, à aller voir les sites des artistes et des groupes participant au festival (en cliquant sur les liens en gris dans le programme).

Voilà :

amor-vincit-page01-300dpi-greyscaleamor-vincit-page02-300dpi-greyscale

tonight . . . ce soir . . . !

novinki party & exhibit

/ / /   T O N I G H T  / / /

One-night-exhibit of some of my work (mostly portraits and some illustration work for German novinki online magazine) tonight at Bar Babette on Karl-Marx-Allee 36, Berlin-Mitte, starts at 8 pm with a reading by Czech author Jaroslav Rudiš, then the Henrik Zeabird will perform a folky acoustic set around 9 pm — we’ll then see where this leads us…

/ / /  C E   S O I R  / / /

Expo-d’un-soir au Bar Babette, lieu historique en pleine Karl-Marx-Allee (au n° 36, Berlin-Mitte), entre deux bâtiments staliniens. Je vais y montrer quelques travaux (avant tout une série de portraits mais aussi des illustrations pour le magazine en ligne allemand novinki). La soirée commence à 20h avec une lecture de l’auteur tchèque Jaroslav Rudiš, puis continue à 21h avec un concert acoustique aux nuances un peu folk des Henrik Zeabird… et nous verrons bien jusqu’où cela nous mène.

 

franco-allemand

Hier ein Comic, den ich 2010 für das 10-jährige Jubiläum des Voltaire-Programms zeichnete. Das Szenario erarbeitete ich zusammen mit Manouchka Menu. Beide hatten wir an dem Schüleraustauschprogramm des Deutsch-Französischen Jugendwerks einige Jahre zuvor teilgenommen – so um 2003 herum. Der Comic wurde bei den Feierlichkeiten um das Jubiläum im Berliner Sitz des DFJW ausgestellt.

Une bédé que j’ai dessinée pour les 10 ans du programme Voltaire. Le scénario a été écrit avec l’aide de Manouchka Menu. Nous avions toutes deux participé à cet échange de l’Office Franco-Allemand à la Jeunesse quelques années plus tôt (en 2003). La bédé fut exposée lors de la célébration des 10 ans du programme au siège de l’OFAJ à Berlin à l’automne 2010.





Comics workshops / ateliers bédé au Labrador, Canada

Du 3 au 7 juillet prochains, je vais donner des ateliers de dessin et de bande-dessinée aux enfants de la ville de Nain, capitale inuit du gouvernement autochtone du Nunatsiavut, au nord de l’état de Terre-Neuve et Labrador, Canada. La participation est gratuite, alors : venez nombreux ! Sinon, vous pouvez suivre le journal de l’expédition dans le cadre de laquelle s’inscrivent ces ateliers bédé sur saglek-expedition.org.

Proceedings of the Media and Memoria Workshop #07

Dans le panel “Remembering Yugoslavia”, les intervenants se sont penchés sur diverses formes d’expression artistique et ont analysé comment, à travers elles, se construisait des images tout aussi diverses de la Yougoslavie.

Duje Kovačević de Split nous a montré plusieurs interventions urbaines qui se sont “attaquées” au péristyle du Palais de Dioclétien, en particulier l’action “Crveni peristil” (“Péristyle rouge”) en 1968 lors de laquelle le sol du monument fut entièrement repeint en rouge. (On peut voir sur youtube un court documentaire en croate à propos de “Péristyle rouge”.)

Katarina Mohar de Ljubljana a présenté une fresque monumentale (“L’histoire de la Slovénie”, 1958) de l’artiste Slavko Pengov ornant les murs de l’Assemblée nationale de Ljubljana. La fresque montre, parmi mille autres motifs, un partisan portant un drapeau slovène d’un bras, se dévêtant de l’autre, et marchant d’un pas décidé vers six demoiselles en habits folkloriques, une pour chaque république.

Aleksandar Jurgec de Berlin a proposé une lecture des monuments et de l’architecture modernistes yougoslaves (par exemple le bâtiment du CK à Belgrade, l’ancien siège du Comité central du Parti communiste), déchiffrant leurs caractéristiques idéologiques et montrant comme ils participèrent de la constitution d’une identité yougoslave “liminale”, un concept intéressant mais malheureusement un peu confus ; j’aurais bien du mal à le résumer aujourd’hui.

Proceedings of the Media and Memoria Workshop #01

Image

Du 8 au 13 mai, j’ai participé à une conférence intitulée “Media and Memoria. Europe and the Balkans” rassemblant des chercheurs – en littérature, histoire de l’art… – des états ex-yougoslaves (Slovénie, Croatie, Bosnie, Serbie, Macédoine), d’Allemagne et de Suisse.

Ici, Jurij Murašov, de l’université de Constance, a donné une intervention qui abordait le Vegeta (sorte de bouillon de légumes yougo servi à toutes les sauces) comme >le< condiment yougoslave par excellence, sorte de symbole de l’unité du super-état Yougoslavie.

J’ai profité de cet environnement studieux pour croquer tout le monde – avec ou sans Vegeta. Je publierai donc dans les jours qui viennent une sélection de ces instantanés.