Zemun, California

IMG_6046IMG_6041IMG_6044IMG_6052

Advertisements

Good News from the Wonderful World of Science

As it is getting fairly late for a first 2015 blog post, I will try and compensate this lack of communication on my side with a whole bunch of new illustration work — do expect some updates in the coming weeks as there is a lot more stuff piling up on my desk…  I will start off right away with a new series of illustrations featuring geologists and cosmochemists and their work. The drawings emulate front pages of famous scientific journals with wide audience and high impact such as Nature or Science magazine. The first in this series is a cover of Nature magazine showing Andrey V. Korsakov and Alexander V. Golovin. Both scientists are Senior Researchers at the Sobolev Institute for Geology and Mineralogy at the Siberian Branch of the Russian Academy of Sciences in Novosibirsk. They conduct fundamental research about deep mantle rocks, ie. constituting one of the layers between Earth’s crustal surface and its core. Their favorite study objects are diamonds they sample on fieldtrips in Yakutia.         (texte en français sous l’image)

nature_sasha&andrey_coverComme il se fait bien tard pour un tout premier article de l’année 2015, je vais tenter de compenser mon silence des derniers mois par une bonne rasade de nouveaux travaux — attendez-vous à d’autres mises à jour dans les semaines qui viennent, un certain nombre de surprises s’accumulent sur mon bureau.  Je vais commencer aujourd’hui par cette nouvelle série d’illustrations mettant en vedette des géologues et des cosmochimistes et leur travail. Les dessins imitent des unes de grands magazines scientifiques tels que Nature ou Science, qui ont un impact fort auprès d’un large public. La première illustration de la série ci-dessus est une couverture du magazine Nature montrant Andreï Korsakov et Alexander Golovine, tous deux chercheurs à l’Institut Sobolev de Géologie et Minéralogie de la branche sibérienne de l’Académie des Sciences de Russie à Novossibirsk. Ils font de la recherche fondamentale sur les roches du manteau, constituant une des couches entre la croûte terrestre et le noyau. Leurs objets d’étude favoris sont les diamants qu’ils échantillonnent lors de missions de terrain en Yakoutie.

La une suivante – et son premier brouillon – a été conçue en l’honneur de la jeune cosmochimiste Camille Soulié qui a soutenu sa thèse de doctorat il y a quelques mois de cela. Son travail se concentrait sur une lame mince de la météorite Vigarano. (English text below)

nature_camille_nivdegrisnature_camille_cover_web
The above Nature cover (and its first draft) was made in honour of young cosmochemist Camille Soulié who defended her PhD thesis a few months ago. Her experimental work focused on one thin-section of Vigarano meteorite.

The last illustration in this post is a cover of renowned US-American journal PNAS. It hints at an article published in said journal by geochemist and field geologist Emilie Thomassot and her collaborators this past January. In this article the team of geochemists took a close look at veeery old sedimentary rocks they sampled in Nunavik, Northern Quebec. The study of these rocks (the oldest ever sampled on Earth, dated at 4.3 billion years old) gave some insight on the composition of the Earth’s atmosphere at a very young stage in its history. You can read the abstract to the article under the following link:  http://www.pnas.org/content/112/3/707       (texte en français sous l’image)

IMG_2432PNAS_Cover_EmilieLa dernière illustration est une couverture de la publication états-unienne PNAS. Elle fait allusion à un article publié dans ce journal par la géologue Emilie Thomassot et ses collaborateurs en janvier dernier. Dans cet article l’équipe de géochimistes s’est penchée sur des roches sédimentaires trèèès anciennes qu’elle avait échantillonnées au Nunavik, dans le nord du Québec. L’étude de ces roches (les plus vieilles échantillonnées au monde, datées jusqu’à 4,3 milliards d’années) fournit des éléments importants qui permettent de connaître la composition de l’atmosphère de notre Terre à un stade très ancien de son histoire. Vous pouvez lire le résumé de l’article en anglais (…plutôt ardu) par ici : http://www.pnas.org/content/112/3/707

Berliner Zenit — zénith berlinois

Image

Nach einer wahrlich allzu langer Sendepause melde ich mich wieder mit einpaar neuen Bildern, diesmal sind es photographische. Ich habe meine Zenit Reflexkamera, ein schönes altes sowjetisches Modell, herausgekramt und mit alten Filmen gefüttert. Die Kamera hatte ich 2005 auf dem Flohmarkt am Mauerpark gekauft und hatte sie damals geliebt und viel bedient. Sie war aber recht bald im Zuge eines Umzugs untergetaucht und galt seitdem als verschollen. Als ich im April in einen kollektiven Atelierraum in Maxéville bei Nancy einzog, wühlte ich in sämtlichen Kisten herum, um alles Material, welches ich seit je “für Kunstprojekte” aufbewahre, ausfindig zu machen. In eben diesem Prozess tauchte die Zenit wieder auf…

(le texte en français est un peu plus bas.)

meubleChambre Cuivre Lys lys2 Après un silence radio prolongé me revoici sur les ondes avec quelques nouvelles images : une fois n’est pas coutume, des photographies. J’ai retrouvé il y a peu mon vieux Zenit, un beau modèle soviétique d’appareil photo réflexe. Je l’avais acheté en 2005 sur le marché aux puces du Mauerpark à Berlin, avais pas mal expérimenté avec et beaucoup apprécié l’objet. Il avait malheureusement disparu trop rapidement dans un déménagement et se planquait depuis. Quand je me suis installée en avril dernier dans un atelier collectif à Maxéville près de Nancy, j’ai fouillé toutes mes boîtes et tous mes cartons à la recherche de matériel, papiers, peintures, objets, mis de côté depuis toujours en vue de “projets artistiques”. Ce faisant le Zénith est réapparu à l’horizon de mon bordel…

Canada Day _ A Comic from Labrador

Image

It’s been exactly a year that I set foot in Nain, the northernmost community in the province of Newfoundland and Labrador, Canada. After a 6-day trip by car and sailboat from Montreal (check back on our diary blog for the route details and lots of photographs) with a team of geologists from France, I was disembarked in the little harbour and handed my belongings.

The following images are some of my very first impressions of Nain, the beginning of a life-altering journey that I would like to tell here, bit by bit.

Would you like to read some more?

Cela fait exactement un an que j’ai mis pied à terre à Nain, la commune la plus septentrionale de la province de Terre-Neuve et Labrador au Canada. Après un voyage de 6 jours en camionnette et bateau à voile en partance de Montréal (retrouvez notre journal de bord en ligne pour retracer l’itinéraire  et voir des tas de photos) avec une équipe de géologues français, j’ai été débarquée sur le quai du petit port et on m’a remis mes effets.

Les  images qui suivent rendent mes toutes premières impressions de Nain, le commencement d’un périple que j’aimerais raconter ici, petit bout par petit bout.

Nain-Canada-Day-300dpi-1024-cropped Nain-Only-Bar-300ppp-w1024

Traduction approximative :  (1) J’arrivai à Nain, au Labrador, le jour de la fête nationale du Canada. Les rues gravillonnées étaient vides, des drapeaux canadiens ondulaient dans l’atmosphère tranquille de cette fin de journée. (2) Je trouvai mon chemin vers le seul bar. Là, je rencontrai Lukas, sirotant une Corona un sourire sardonique au bout des lèvres.

Proceedings of the Media and Memoria Workshop #01

Image

Du 8 au 13 mai, j’ai participé à une conférence intitulée “Media and Memoria. Europe and the Balkans” rassemblant des chercheurs – en littérature, histoire de l’art… – des états ex-yougoslaves (Slovénie, Croatie, Bosnie, Serbie, Macédoine), d’Allemagne et de Suisse.

Ici, Jurij Murašov, de l’université de Constance, a donné une intervention qui abordait le Vegeta (sorte de bouillon de légumes yougo servi à toutes les sauces) comme >le< condiment yougoslave par excellence, sorte de symbole de l’unité du super-état Yougoslavie.

J’ai profité de cet environnement studieux pour croquer tout le monde – avec ou sans Vegeta. Je publierai donc dans les jours qui viennent une sélection de ces instantanés.