Archives of the Arctic / Sept 19, 2013 / HU Berlin

Phenocristaux-Nulliak-600dpi-contrast_SMALLI will be giving a talk with geochemist & field geologist Emilie Thomassot at the Berlin Conference “Archives of the Arctic” at Humboldt-University next week—on Thurs., September 19 at 7pm. (click here to see how to get there). We will be speaking about our joint endeavor of an expedition to Northern Labrador, Canada, in the summer of 2012, giving an overview on the research—geological & artistic—and field work conducted there.

I will be showing excerpts from my travel journal—drawings of people & stones, fauna & flora encountered on our journey.

Je participe la semaine prochaine au colloque “Archives de l’Arctique” à l’université Humboldt de Berlin, où la géochimiste et géologue de terrain Emilie Thomassot et moi-même proposons une communication –en anglais- à propos de notre expédition au Labrador septentrional (Canada) en 2012 et des résultats de nos recherches pluridisciplinaires, le jeudi 19 septembre à 19h. (Comment s’y rendre)

Je montrerai des extraits de mon carnet de voyage, des dessins de gens et de cailloux, de faune et de flore rencontrés lors du périple.

Emilie-Labrador-Tea-300dpi Black-Bear-Color-300dpi-contrast-small

web_hu_arktische_archive_cont_o

Proceedings of the Media and Memoria Workshop #07

Dans le panel “Remembering Yugoslavia”, les intervenants se sont penchés sur diverses formes d’expression artistique et ont analysé comment, à travers elles, se construisait des images tout aussi diverses de la Yougoslavie.

Duje Kovačević de Split nous a montré plusieurs interventions urbaines qui se sont “attaquées” au péristyle du Palais de Dioclétien, en particulier l’action “Crveni peristil” (“Péristyle rouge”) en 1968 lors de laquelle le sol du monument fut entièrement repeint en rouge. (On peut voir sur youtube un court documentaire en croate à propos de “Péristyle rouge”.)

Katarina Mohar de Ljubljana a présenté une fresque monumentale (“L’histoire de la Slovénie”, 1958) de l’artiste Slavko Pengov ornant les murs de l’Assemblée nationale de Ljubljana. La fresque montre, parmi mille autres motifs, un partisan portant un drapeau slovène d’un bras, se dévêtant de l’autre, et marchant d’un pas décidé vers six demoiselles en habits folkloriques, une pour chaque république.

Aleksandar Jurgec de Berlin a proposé une lecture des monuments et de l’architecture modernistes yougoslaves (par exemple le bâtiment du CK à Belgrade, l’ancien siège du Comité central du Parti communiste), déchiffrant leurs caractéristiques idéologiques et montrant comme ils participèrent de la constitution d’une identité yougoslave “liminale”, un concept intéressant mais malheureusement un peu confus ; j’aurais bien du mal à le résumer aujourd’hui.

Proceedings of the Media and Memoria Workshop #06

Natasha Avramovska de l’université de Skopje a parlé de la construction de l’Europe dans les productions théâtrales contemporaines en provenance “d’Europe de l’Est”.

Le juron prononcé n’est point une injonction ordurière au public de la conférence mais bien le titre d’une pièce de théâtre de Dejan Dukovski, fidèlement traduit du macédonien : “Маме му ебам кој прв почна” (1996). Cette pièce est parue en France en 2004 aux éditions L’Espace d’un Instant sous le titre “Quel est l’enfoiré qui a commencé le premier ?” 

En France, on connaît Dejan Dukovski surtout pour son scénario du film “Baril de poudre” (1998).